Wednesday, April 21, 2010

Un Appel à l'Unité et l'Equité des Différences

Selon l'indice de dévelopement humain, la Belgique est un pays où il fait bon-vivre. En 2007, nous étions en meilleure position que 91,3% du reste de la planète. Même si notre position a déjà été meilleure, nous n'avons vraiment pas de quoi nous plaindre. Cela capture-t-il toute notre réalité? Il est évident que non. Pour celui qui connait la situation politique en Belgique, il est clair que cet indice - qui est un outil statistique se basant sur quelques critères sélectionnés - perd quelques informations notamment, stabilité politique et/ou mécanismes de discriminations, qu'elles soient positives ou négatives. Je suis honteux, terrifié et abasourdi de constater ô combien nos hommes politiques peuvent passer de temps à se tendre des embuches les uns les autres et stigmatiser certaines différences ou faits mineurs au lieu de s'occuper des problèmes majeurs de notre société. Et lorsque je fais mention à "notre société", je parle en ordre de priorité du Monde, ensuite de l'Europe et, finalement, de la Belgique. Alors que tout le monde s'accorde à dire que le monde s'est globalisé, certains - hommes politiques inclus - oublient de changer leur priorité et angle de vue pour pouvoir gouverner sainement!
C'est parce que j'ai une telle déception de notre organe politique, que j'ai décidé d'écrire une lettre au "courrier des lecteurs" de la majorité des médias belges. J'espère sincèrement que celle-ci ne sera pas qu'une bouteille jetée à la mer. En voici la retranscription (Nederlands versie, English Version):




Belgique, pays où j'ai grandi avec bonheur, né à Bruxelles d'une mère d'origine flamande et d'un père francophone. Belgique, ayant comme devise "L'union fait la force". Belgique, internationalement reconnue pour être le coeur de l'Europe, représentante de la plus grande aventure d'unité internationale de l'Histoire. Belgique, pays du surréalisme! Alors que les uns s'unissent globalement, les autres se querellent localement poussant à une séparation incompréhensible. Incompréhensible?! Non! Surréaliste! Le Coeur de l'Europe séparé en deux! Même Magritte n'y avait pas pensé : "Ceci n'est pas une Belgique."

Si Magritte nous invite à l'hypersensibilité, dois-je le rappeler, ceci n'est qu'une vue de l'esprit! Messieurs les hommes politiques, il est à vous, et non au Roi seul, de garder l'unité de notre Belgique que nous vous avons confiée. Le suffrage universel n'est pas un jouet dont vous pouvez disposer et abuser sans sanctions. Vous êtes responsables de cette frontière virtuelle qui peu à peu s'est vue incontournable, représentante d'une ségrégation symbolique des différences de notre nation. Aujourd'hui, cette ségrégation devient à chaque fois plus concrète. L'annonce de cette discordance programmée par certains nous mène dans une voie qui ne peut être que sans issue. Le surréalisme est un jeu de l'esprit divertissant, il n'est pas et ne sera jamais une solution politique!

Comme lors de tout conflit, la solution réside principalement dans la compréhension de l'autre. Rien n'est plus négatif ni destructif que le repli sur soi et l'ignorance ou le rejet de l'autre à ses côtés. Dans notre arsenal? Une infinité d'actions, symboles de tolérance, de compréhension et de coopération que tous nous pouvons exécuter au quotidien pour démontrer que nous ne sommes pas encore entrés dans l'impasse surréaliste qu'il nous est donné de suivre et qu'il existe un autre chemin.

C'est pourquoi, aujourd'hui, j'invite à la collaboration de tous les médias nationaux ou régionaux, flamands et francophones, à faire un pas vers la compréhension de l'autre, en publiant de manière régulière et tous le même jour - symbole de notre union - un sujet en relation à "l'autre région" et traduit dans les deux langues, symboles de l'acceptation des différences de notre nation. En espérant qu'un jour, ce ne soit plus considéré comme un sujet touchant à "l'autre région" mais comme un sujet sur notre pays uni! Et oui, alors, ce jour venu, nous pourrons nous écrier gaiement "Ceci n'est pas une région!".

Bien à  vous.

No comments:

Post a Comment